Accueil | Poupées | Bricolage | Couture et tricot | Tutoriels et patrons | Inscription au blog

14 juin 2022

Jupe à lés d'inspiration années 70 pour RRFF et Marie-Françoise de Modes & Travaux

 C'est en voyant les jolies jupes, inspirées de celles des années 70 que Patricia, du blog 1001 et une choses, a réalisées pour ses Fashion Friends, que j'ai eu envie d'en faire aussi aux miennes. J'ai fait ma propre version de ce genre de jupe, portée ici par Kayla, à gauche sur la photo, puis j'ai voulu faire aussi celle dont Patricia nous avait offert le patron l'été dernier, portée par Maisie, à droite sur la photo. Je remercie donc doublement Patricia, pour son patron mais aussi pour voir été une inspiration pour mes petites miss.


Mais je trouvais que celle de Kayla n'étais pas assez évasée vers le bas. J'ai donc refait le patron et la jupe me plaît davantage maintenant. C'est Talla (les Girls of the Orient ont le même corps que les RRFF) qui vous la montre. Ne trouvez-vous pas qu'elle ressemble ainsi à Yoko Ono ?


Et puis dans mon élan, j'ai voulu en faire une aussi pour Marie-Françoise, de Modes & Travaux. Voilà ce que cela a donné :


À bientôt,

Emma





28 avr. 2022

Tenues historiques : l'époque romaine et la suite de mon voyage en Estrémadure

 Cette fois c'est à Mérida que nous nous trouvons. Cette ville, inscrite au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO, est également appelée la petite Rome. C'est l'empereur César Auguste qui a chargé son beau fils de la faire construire et à l'époque elle est devenue l'une des plus importantes villes de l'empire. 

J'avais cousu pour l'occasion plusieurs tenues inspirées de la mode de l'époque que je n'avais pas voulu vous montrer avant de partir pour vous en faire la surprise. C'est Sweet Victoria qui nous sert de guide cette fois.

Voici d'abord le théâtre romain :


Il est vieux de 2000 ans, pouvait recevoir 6000 spectateurs et a été utilisé jusqu'au IVe s. Il a été récupéré au XXe et est de nouveau utilisé pour le festival de théâtre classique qui se déroule tous les ans au mois de juillet à Mérida.


La scène du théâtre était magnifiquement décorée avec des sculptures représentant des divinités ou des empereurs, des frises, etc. On retrouve certaines de ces statues dans le musée d'art romain de la ville.





Je vous montre une photo du théâtre que j'ai prise sans poupée, pour vous :


Nous quittons maintenant le théâtre pour nous diriger vers l'amphithéâtre, l'endroit où se déroulaient les combats de gladiateurs, le "spectacle" avec les animaux sauvages et autres "spectacles" dont ont était friand à l'époque. En chemin, nous prenons une photo avec une belle statue dans le fond.


Ce genre de spectacles avait tellement de succès que l'amphithéâtre pouvait contenir 15 000 spectacteurs. Nous y voici :


C'est impressionant de penser que les animaux sauvages sortaient de cet endroit pour aller dévorer les condamnés à mort, le tout agrémenté par les cris de la foule. Maintenant tout est en silence mais cela fait peur quand même.


Nous voici maintenant au cirque romain, l'endroit où se déroulaient les courses de chars et les compétitions sportives. Les gagnants de ces courses devenaient de vraies célébrités à l'époque, un peu comme nos joueurs de foot aujourd'hui.  C'est tellement grand que c'est difficile de tout capter dans une petite photo. Voici quand même une vue d'ensemble :


Et voici Victoria qui se sent toute petite dans ce grand cirque.


Nous poursuivons notre visite avec le temple dédié à la déesse Diane.


Au XVIe s. la famille du conte de Corbos a utilisé ce temple pour l'intégrer dans le palais qu'ils se sont fait construire. Aujourd'hui on a détruit les murs de ce palais pour dégager les colonnes et le temple a pu ainsi retrouver sa splendeur.


L'une des merveilles de cette ville est sans doute le musée d'art romain, construit à l'occasion du bimillénaire de la ville. Nous y avons passé plusieurs heures ! L'architecte s'est inspiré de l'architecture de l'époque pour mener à bien son projet et le résultat est tout simplement spendide.


Il a plusieurs étages et on y trouve un peu de tout, des mosaïques, des statues, des pans de murs avec des fresques, des objets quotidiens en tout genre, etc . Victoria a bien voulu poser devant certains objets:



Sur cette photo Victoria porte un vase en laiton qui était un jouet de ma maman quand elle était petite, et qui a donc près d'un siècle. J'ai vu tellement de magnifiques mosaïques lors de ce voyage, que cela m'a donné envie d'apprendre à les faire, mais je ne sais pas si je vais avoir le temps, il me faudrait une deuxième vie...

Pour bien maintenir les plis de la robe et du voile, j'ai été obligée de vaporiser de l'eau sur les habits, de former les plis et les laisser sécher à l'air libre. Pour les transporter, j'ai mis les vêtements dans un sac à part pour ne pas défaire les plis.

Le plat que porte ici Victoria a appartenu à ma belle-mère, c'était un objet de décoration qui servait de plateau à un service à café miniature.




La ville compte aussi avec un pont romain, long de 762 m ! Il y en a même deux, voici le plus grand.

Et bien sûr il y avait aussi un acqueduc pour transporter l'eau jusqu'à la ville.


Nous avons aussi visité une forteresse arabe, avec de jolis jardins à l'intérieur, et Victoria a voulu poser avec les oliviers.




24 avr. 2022

Les Tirggel de Zurich

Vous souvenez-vous de la recette de Tirggel de Zurich que je vous avais proposée pour Noël, dans mon calendrier de l'Avent ? Eh bien, les petits-fils d'Hélène ont bien voulu s'y mettre pendant les vacances de Pâques. Les voici en train de travailler :




C'est le moment de tout mettre au four :


Et voilà le résultat :


Ils peuvent en être fiers, ce sont les seuls qui ont essayé, moi non plus je n'ai pas osé m'y mettre !

Un grand bravo à tous les deux et en plus il paraît que c'est délicieux !


Bises

À bientôt,

Emma

18 avr. 2022

Mes RRFF en Estrémadure, 3e partie : Caceres

 La ville de Caceres, inscrite au Patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO, nous réserve de magnifiques surprises sous ses vieilles pierres. Par contre il m'a semblé que ce n'est pas une ville facile à photographier poupée en main. Les châteaux et les manoirs se succèdent dans cette ville, on en compte plus de 1200 datant du XVe et XVIe s. mais il n'y a pas d'endroit où poser une poupée pour prendre des photos. 

Par ailleurs, la plupart sont des propriétés privées qui ne se visitent pas et celles qui se visitent n'acceptent pas que l'on prenne des photos à l'intérieur et c'est bien dommage, je peux vous assurer que c'est somptueux ! J'avais pensé que Caceres était l'endroit idéal pour prendre en photo mes Fashion Friends en costume historique mais il s'est avéré que n'était pas le cas.

J'ai donc fait ce que j'ai pu dans les cours et les jardins où cela était permis. Voici Kayla, habillée avec un short, des leggings et un béret de Ruby Red. Le reste de la tenue a été fait par mes soins.













 Nous avons également visité une maison arabe du XIIe siècle, devenue musée. J'avais fait pour l'occasion une tenue pour Kayla, de style bohémien, avec des éléments de la culture arabe. Le propriétaire de la maison, a découvert, quand il a acheté la maison vers les années 50 du siècle dernier, que celle-ci contenait des vestiges arabes et romains. Passionné d'histoire, il a décidé de collectionner des objets de la culture arabe, provenant de différents pays et de différentes époques et de les exposer dans cette maison, convertie ainsi en musée. Kayla nous la fait découvrir :





Au musée ethnographique de la ville, nous avons admiré toutes sortes de choses d'autres époques, des rouets, des métiers à tisser, de vieilles machines à coudre, et aussi des costumes folckloriques de la région. Avant de partir, j'aurais voulu faire un de ces costumes pour mes RRFF mais j'y ai renoncé faute de temps et de matériel. Le chapeau, en paille, a une forme très particulière. Voyez plutôt, sur la première photo, on voit bien la forme des chapeaux, en haut à gauche :

Gros plan :

Mais quelle n'a pas été ma surprise de découvrir, dans un magasin de souvenirs, ce genre de chapeaux, en miniature. Je n'avais pas la poupée avec moi à ce moment là mais j'ai pensé qu'il lui conviendrait plus ou moins. C'était trop tard pour lui faire un costume et la promener dans les rues de Caceres avec, mais je me suis dit qu'en rentrant je pourrais lui faire un fichu et la prendre en photo et c'est ce que j'ai fait. Il est un peu trop grand pour elle, il faudrait le réduire un peu, mais je n'ai pas osé y toucher.


Ce musée contenait encore une petite merveille au sous-sol : une citerne arabe du XIe s. qui a fonctionné jusqu'au XIXe siècle, d'ailleurs c'est ce qui l'a sauvée de la destruction, elle était utile.


Pour finir, je voudrais vous montrer une poupée automate, rencontrée dans un de ces fabuleux châteaux dont je vous ai parlé. Il s'agit d'une automate française, qui nettoie la poussière d'un tableau avec son plumeau, au son de la musique et, lorsque le plumeau passe sur le visage du personnage du tableau, celui-ci remue les yeux et la moustache, également au son de la musique.

 
Et voilà pour Caceres, je vous retrouve bientôt pour la 4e partie de ce voyage, qui nous fera voyager à l'époque des Romains.

Bises,
Emma